was successfully added to your cart.

KA Essential Oils on French Newspaper

By December 30, 2016Other topics

Kim Anh vous met au parfum 
21/09/2014 14:27 

Nguyên Thi Kim Anh est issue du programme de classes bilingues. Formée en sciences économiques et gestion, elle est titulaire du Master 2 en banque et finance de Lyon 2. Elle se lance aujourd’hui un défi : fabriquer et distribuer des huiles essentielles. Ça fleure bon la réussite !

Kim Anh a fêté le 14 juillet à sa manière. Elle a proposé sa gamme de parfums à des prix imbattables. Son opération a été un succès et a permis de mieux faire connaître sa gamme de parfums : huiles essentielles de menthe, de cannelle, de pamplemousse-pomelo, de citronnelle, d’eucalyptus et d’arbre à thé. Son souhait : «Travailler sérieusement en aromathérapie et faire découvrir la force des huiles essentielles à plus de Vietnamiens».

Nguyên Thi Kim Anh (gauche) a mené ses études à Lyon, en France.

Nguyên Thi Kim Anh (gauche) a mené ses études à Lyon, en France.

Photo : KA/CVN

 Une passion née dans la souffrance

Kim Anh est une grande passionnée et se rappelle de sa vie en France avec beaucoup d’émotions : «Je pense à mes amis en France, à ces familles d’accueil si chaleureuses, à la Fête des Lumières à Lyon le 8 décembre, aux glaces de Pariset à la lavande provençale !».

Pourtant, depuis trois ans qu’elle est revenue au Vietnam, elle est heureuse car elle a rencontré des gens formidables et surtout a pu vivre près de son père les derniers moments de sa vie.

Ces moments douloureux vont lui faire prendre un nouveau départ. Tout commence avec la maladie de son père et ce terrible cancer de l’estomac. Kim Anh se souvient qu’avec ses sœurs, elle faisait deux fois par semaine le trajet entre Long An et Hô Chi Minh-Ville pour aider sa mère à le soigner. Un miracle était-il possible ? Oui, toute la famille y croyait et était sur la route: «Nous avons essayé d’aller dans tous les hôpitaux, de consulter les meilleurs médecins. Il y a des jours où nous étions à Hô Chi Minh-Ville le matin, à Binh Duong l’après-midi pour chercher l’adresse d’un médecin connu en médecine traditionnelle et le soir à Long An avec mon père». 

Après le décès de son père, Kim Anh décide de tout «plaquer» pour s’installer à Long An et soutenir sa mère dévastée. Elle découvre alors la nature et expérimente.

Citronnelle dans le jardin de Kim Anh.  Photo : KA/CVN

Citronnelle dans le jardin de Kim Anh. 
Photo : KA/CVN

Un environnement exceptionnel

«Ma première huile essentielle fut celle de petit-grain (feuille de citron) et ma première cliente fut ma mère. Elle était tellement déprimée que je lui mettais une goutte de ma composition toutes les nuits sur son oreiller. Grâce à ça, elle a retrouvé peu à peu le sommeil». Et l’entreprise est devenue une histoire de famille, une famille unie: «Mon beau-frère m’aide à chercher des peaux de pamplemousse, ma mère m’aide à les éplucher et cultiver la menthe, la citronnelle, mes sœurs passent des nuits blanches pour préparer des commandes». 

Elle a la conviction profonde que c’est son père qui lui montre le chemin pour«faire quelque chose qui peut soigner les gens et quelque chose qui relie la nature, les plantes au bonheur de son prochain». Kim Anh est sûre de son projet. Elle est prête pour le mener à bien, quitte à se perdre pour trouver le produit qu’il lui faut. C’est ce qui lui est réellement arrivée puisque sur la base d’un article succinct sur Internet et de l’usage approximatif de Google, elle a traversé ponts, chemins en terres et autres comités populaires communaux pour arriver à ses fins et trouver le produit miraculeux. C’est son caractère, elle se dit elle-même têtue, exigeante, travailleuse.

Un avenir prometteur

La jeune entrepreneuse voit loin. Pourtant, elle ne souhaite pas développer son entreprise industriellement. Elle veut simplement fournir des huiles essentielles de bonne qualité sur le marché vietnamien et avoir sa propre boutique. Elle a envie que les Vietnamiens puissent un jour distinguer les huiles essentielles naturelles des fragrances qui ne sont que des produits chimiques, qu’ils prennent mieux soin de leur santé et de celle de leurs proches : «Je rêve qu’un jour les gens qui veulent offrir un cadeau, choisiront mes huiles essentielles KA et que la personne qui recevra ce précieux cadeau comprendra qu’on veut vraiment prendre soin d’elle et combien elle est aimée».

Vous l’aurez compris, qualité avant tout, liberté aussi et harmonie avec la nature. Kim Anh continue à se documenter pour s’améliorer. Elle n’a pas peur des difficultés. Dans ses moments de doute, elle a sa famille, ses proches et ses amis. Ils font partie de sa vie : «Je me dis souvent que si un jour, mon projet peut aller jusqu’au bout, ce sera leur réussite, pas la mienne. Mon entreprise n’aurait pas pu voir le jour sans leur support».

Pour en savoir plus :
ka.essentialoils@gmail.com
Facebook : KA Essential Oils (Tinh dầu nguyên chất KA)
Site web : www.kaessentialoils.com.

Hervé Fayet/CVN

(Source :  http://lecourrier.vn/kim-anh-vous-met-au-parfum/115664.html )

Leave a Reply